about

Chaque artiste du collectif tente au travers de sa pratique artistique de comprendre et de retranscrire le monde qui l’entoure. Il nous semble important, d’interroger ce qui semble tellement aller de soit que nous en avons oublié l’origine; d’interroger ce qui semble avoir cessé à jamais de nous étonner. 1
Pour se faire, il nous faut passer du temps sur place, avec les gens et les écouter. En cela notre démarche se rapproche de l’ethnographie.
Les villes sont des carrefours d’histoires. Les hommes et les femmes qui y vivent sont des récits infiniment complexes et intrigants. Le plus banal d’entre eux constitue un récit plus palpitant que les meilleures et les plus volumineuses création de Tolstoï. Dans les villes, les récits s’imbriquent et s’imbriquent. Les histoires se croisent. Elles se heurtent, convergent et se transforment. 2
Nous pensons que nos pratiques artistiques peuvent être le lieu, l’espace temps où toutes les histoires, les vécus se rencontrent. Nos productions sont issues des témoignages, et peuvent être vecteurs de lien. Nous pensons que la vérité n’existe que dans l’expérience de chacun. En étant rapportée, elle devient histoire.
Nous ne souhaitons pas démontrer la vérité des faits. Historiens et scientifiques s’en chargent.  Ce qui est important, c’est la vie elle-même. 3

Aux éléments textuels s’ajoutent des descriptions visuelles. Nous utilisons la photographie, le dessin, l’installation, la vidéo, l’édition et les lectures.
Chaque projet a comme volonté de permettre rencontres, échanges et interactivité avec le public tant dans le processus de création que dans le choix du lieu d’exposition.

1 Georges Pérec, L’Infra-ordinaire
2 Robert McLiam Wilson, Eureka Street
3 Gao Xingjian, La montagne de l’âme